LESSENSUELS.FR
Le petit lexique
Publié dans

Le clitoris, le connaissez-vous vraiment ?

A propos du clitoris la définition de l’internaute en ligne nous dit :

Petit organe érectile situé à l’entrée de la vulve.

Source : linternaute.fr

Hum ok… C’est plutôt succinct c’est sûr et puis ça manque un petit peu d’illustration tout ça !

toutes-les-vulves-sont-belles.com

Un tout petit peu d’anatomie

Le clitoris est un organe fascinant entièrement dévolu au plaisir. Extérieurement il est un peu comme un iceberg. Un gland, de taille variable selon les individus, se situe au-dessus du vagin. Il est plus ou moins partiellement recouvert d’un petit repli de peau appelé capuchon.

Petit rappel : Il n’y a pas de forme de vulve standard. Il en existe de toutes sortes avec des formes, des tailles et des coupes de poils différentes. Netflix en partenariat avec The Vulva Gallery a créé un site qui nous parle de libération de parole et de la beauté de la diversité. Je vous le mets ici car il est en Français et les témoignages sont tous très beaux et/ou touchants.

www.toutes-les-vulves-sont-belles.com

Retour sur le clitoris

Particulièrement sensible aux stimulations, il est le siège d’un plaisir qui peut être puissant et selon la légende la serrure d’une porte derrière laquelle se cache le tant convoité orgasme.

Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit. La clé n’est ni le pénis ni même la pénétration. La clé c’est avant tout une bonne écoute de son corps et de ses envies et une stimulation adaptée aux préférences du propriétaire dudit clito.

Au sujet du clitoris, nous parlions d’iceberg à l’instant, ce n’est pas anodin. En effet, le gland visible du clitoris n’est que la pointe de l’iceberg car celui-ci est un petit peu plus grand qu’il n’y paraît.

Vous l’avez compris, le clitoris ne se limite pas au gland apparent. L’organe entoure aussi complètement l’orifice vaginal et c’est bien lui qui est stimulé lors du rapport avec pénétration. On parle souvent de plaisir vaginal, hors c’est bien un plaisir clitoridien.

Schéma structurel du clitoris
source : wikipedia

Le clitoris dans l’histoire

Le clitoris est une composante plutôt intéressante du corps humain. Longtemps on a cru qu’il était lié à la reproduction. Par conséquent, il était vivement recommandé de le stimuler pour favoriser la grossesse.

Et puis, vers le 18ème siècle, le plaisir se voit enchaîné à la culpabilité. Il faut lutter contre la masturbation mes bons !

Longtemps, trop longtemps, on a confondu les faits avec l’opinion et soudainement la masturbation pouvait vous rendre fou, hystérique, malade sans que l’observation scrupuleuse des faits n’ait démontré quoi que ce soit à ce sujet.

La science “avance” et on s’aperçoit que dans la reproduction, le plaisir mais aussi l’avis des personnes munies d’un clitoris est une option tout à fait dispensable. Par conséquent le clitoris sombre dans l’oubli et disparaît progressivement des manuels d’anatomie puisque certaines blouses blanches en avaient décidé ainsi !

Dans une dynamique de couple hétérosexuel, les hommes se retrouvent longtemps seuls à prendre l’essentiel du plaisir, la stimulation de leur organe reproducteurs étant directement liée à la mécanique reproductive. Tandis que les femmes elles se contentent généralement le plus souvent d’écarter les jambes sans considération pour leur propre besoin de sensualité.

Dans cette guerre contre le plaisir des femmes, d’éminents savants comme Freud, pour ne citer que le plus célèbre, ont eu un rôle déterminant. Le clitoris devient un tabou et le plaisir par voix vaginale, le seul considéré comme normal.

Des hommes ont préféré définir ce que devrait être le plaisir autour du vagin au lieu d’écouter les principales intéressées.

clitoris

La règle d’or : la communication !

Il n’existe pas de meilleure façon de faire du sexe. Par contre, il existe une chose qui facilite grandement les choses, c’est la communication.

Il peut être souvent compliqué pour une personne de parler de son plaisir et ce pour plusieurs raisons :

  • parce que le spectre du tabou est trop puissant,
  • parce que la timidité l’en empêche,
  • par crainte de froisser le ou la partenaire,
  • parce qu’elle parle un patois norvégien et que vous n’y comprenez pas grand chose,
  • pour tout un tas de raisons finalement, propres à chaque individu.

La communication avec son propre corps pour commencer

En effet, il est plus que recommandé d’explorer son corps. En effectuant une petite séance d’observation de sa vulve avec un miroir pour regarder comment tout cela est fait et se familiariser avec sa propre anatomie.

Et puis par la masturbation également afin de s’éveiller à la sensualité et avoir des informations précieuses quand à ce qui te plaît ou ce qui ne te plait pas. Savoir comment on aime être touché.e facilite une partie de la communication. Mettre son plaisir, en silence, tout entier entre les mains du partenaire, c’est souvent risquer les désillusions.

La communication avec ses partenaires

Le clitoris peut être léché, sucé, frotté plus ou moins ardemment, stimulé… etc. Au final tout dépend du propriétaire de celui-ci.

Si on s’aperçoit que la ou le partenaire reste silencieux.se quant à ce qu’il ou elle aime, il est toujours possible (et je le recommande même fortement) d’entamer le dialogue par l’autre côté. Demande à ton.ta partenaire comment il ou elle aime être touché.e peut ouvrir à des échanges très enrichissants voir, peut allumer l’étincelle du désir.

Un doux murmure à l’oreille “J’aimerais que tu me dises ce que tu veux que je te fasse !” et le feu gagne rapidement en intensité.

clitoris

Les accessoires peuvent aider !

Le plaisir avec le clitoris ne nécessite pas énormément de matériel. Il est tout à fait possible d’explorer des sensations excitantes juste avec ses doigts, la langue de sa ou son partenaire et pour des choses plus “exotiques”, un simple pommeau de douche suffit. Il y a aussi la légende de la machine à laver en mode essorage de l’extrême. Ça n’a jamais marché pour moi et je n’ai jamais eu l’occasion de discuter avec quelques fans de rodéo Whirlpool donc je ne sais que vous dire à ce propos. Il est important de respecter les limites de chacun et chacune en matière de sensibilité car tous les jouets ne sont pas adaptés à tous. Certains clitoris auront besoin de plus de douceur que d’autres et inversement.

Un peu de salive suffit généralement pour des sensations de glisse efficaces et il est tout à fait possible d’utiliser en solo ou avec son/ses partenaires des lubrifiants pour des sensations nouvelles.

Il existe sur le marché, nombre de jouets pour adulte dévolus à la stimulation du clitoris qui peuvent être associés à des lubrifiants. Des lubrifiants avec des parfums agréables à lécher par exemple, d’autres avec un effet glaçant ou chauffant. Et des jouets adaptés à la stimulation sans contact du gland du clitoris, ou proposant des vibrations exaltantes. Il y a de quoi partir à la découverte de soi.

Les Sensuels te propose une petite sélection découverte :

Que tu sois ou non en possession d’un clitoris, ton avis nous intéresse quant à tes interactions avec cet organe si particulier. Tu peux nous contacter via cet adresse : blog@lessensuels.fr

Merci de ta lecture et à bientôt..

Francesca
Fondatrice, animatrice et auteure sexo Les Sensuels

Rejoignez la discussion

Rejoignez la discussion

Haut

PANIER 0

RÉCEMMENT CONSULTÉS 0

MON COMPTE
Liste d'envie

Se connecter

Récupération du mot de passe

Mot de passe perdu ? Veuillez saisir votre identifiant ou votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien par e-mail pour créer un nouveau mot de passe.

Ajouté à ma liste d'envie ! VOIR MA LISTE D'ENVIE