LESSENSUELS.FR
Rencontres
Publié dans

Témoignage de Justine : premier sextoy à 37 ans

Quand nous avons imaginé Les Sensuels, nous souhaitions apporter du bien-être autour de nous et apporter un regard et une écoute bienveillante sur la sexualité. C’est toujours ce qui nous anime. Dans les rencontres que nous faisons, nous aimons apprendre que nous avons apporté un peu de bonheur.

Les Sensuels rencontrent Justine

Nous avons eu le plaisir d’échanger avec l’une de nos clientes, Justine*, qui a accepté de partager son parcours avec nous lors d’une visio.

* Les prénoms ont été modifés afin de préserver l’intimité de chaque personne.

Francesca (Les Sensuels) : Et bien pour commencer merci de ta confiance et d’être la première à te porter volontaire pour cette petite interview !

Justine : Dit comme ça j’ai l’impression d’être une star de cinéma ! (rires)

F : (rires) Oui peut-être un peu. On te traitera tout comme ! Bon ! Commençons par les grands classiques. Pourrais-tu te présenter en quelques mots s’il te plait ?

J : Je m’appelle Justine. J’ai 37 ans. Pas d’enfant. Et je suis plus ou moins célibataire en ce moment.

F : On dirait une annonce pour un site de rencontre ! (rires) Comment est-on plus ou moins célibataire ?

J : Disons que je sors d’une relation assez longue et après le divorce j’ai eu besoin de me retrouver un peu moi même. Je rencontre des gens mais rien de bien sérieux pour l’instant. Je ne souhaite pas me réengager de façon trop profonde. En tout cas pas pour le moment.

F : Aimerais-tu nous parler de ton mariage ?

J : Hum… (Justine se gratte la tête)

F : On peut parler d’autre chose si tu n’es pas à l’aise avec le sujet.

J : Non ça va ! C’est juste que je ne sais pas par quel bout attaquer. C’est une très grosse période de ma vie, ce mariage. Avec ses hauts et ses bas.

Mariage
Au début cela commence par une belle histoire

F : D’accord. On va essayer de cibler et tu ne réponds que si tu te sens à l’aise. Quand et comment as-tu rencontré ton ex mari ?

J : Nous étions au lycée ensemble et puis nous avons quitté nos études à la fac ensemble pour aller trouver un travail et nous installer ensemble. On était comme les deux doigts de la main. Toujours fourrés l’un avec l’autre. On s’est marié quand on a eu 20 ans. C’était un peu symbolique. On se disait que ça serait facile de retenir le nombre d’années à partir de là!

F : C’est malin je le reconnais ! Quand on t’entends c’est une belle histoire presque idyllique alors pourquoi cette séparation finalement ?

J : (soupire) Antoine* n’était pas seulement mon mari. C’était mon meilleur ami ! On se disait presque tout. Il faut un minimum de jardin secret (clin d’œil). Par contre on ne parlait jamais de sexe. On le faisait et on appréciait les moments passés ensemble parce que la proximité et tout mais on ne parlait pas vraiment de ces choses là. Je ne lui disais jamais que cette fois-là je n’en avais pas spécialement envie. Je me contentais d’être “disponible” (elle fait les guillemets avec ses doigts). J’ai toujours considéré avoir une petite libido et que je devais faire un effort.
Puis je discute avec des amies et je regarde de plus en plus de vidéos sur la sexualité et je me rends compte que quelque chose cloche.

F : Quoi exactement ?

J : Et bien … Je me demande si je suis si épanouie que ça dans ma sexualité tout simplement. Je décide donc d’en parler avec Antoine et… il réagit super mal ! Comme si j’avais attaqué sa virilité ! Comme si j’avais attaqué ses “performances”! (elle refait le petit geste des guillemets)
À partir de là c’est devenu de plus en plus difficile de partager une intimité. Je n’avais plus envie de faire d’effort pour accepter. Je voulais faire plus que de gentiment écarter les jambes pour cinq minutes. Je voulais moi aussi prendre un maximum de plaisir.

Divorce
Malgré des tentatives de communication, Justine se heurte à un mur.

F : Avez-vous essayé d’en discuter davantage?

J : Oui et non. Disons que c’est surtout moi qui abordait le sujet et ça partait toujours en bouderies et en attaques. Je me faisais “bourrer le crâne” par des “conneries féministes !” il paraît. Notre intimité qui commençait à disparaître lentement n’a fait que casser tout le reste.
Un matin de confinement on était là à déjeuner en silence, lui sur son téléphone et je lui ai dit “ C’est fini Antoine ! Je veux divorcer”. Il a continué à regarder son téléphone et à juste répondu “Je suis d’accord.”
On s’est séparé de façon assez respectueuse je trouve. En tout cas plus respectueuse que ce qu’était devenu nos échanges sur les derniers mois.

F : D’accord. Vous voyez-vous toujours ?

J : Nous avions beaucoup d’amis en commun. Tous pour ainsi dire. Couper les liens de façon immédiate n’était pas évident. On s’est croisé à quelques occasions puis il a rencontré quelqu’un il y a un an environ et depuis je n’ai plus de nouvelles. Si il n’y avait pas les réseaux sociaux je ne saurais même pas à quoi elle ressemble. (rires) J’ai l’impression que nos amis commun font tout pour que nous ne soyons pas aux mêmes soirées en même temps ! Je ne vois pas bien pourquoi parce que je lui souhaite beaucoup de bonheur avec sa nouvelle compagne. Enfin je suppose que ce n’est pas si mal pour éviter les situations inconfortables (rires).

Les applications de rencontres ont été beaucoup plus sollicitées avec le premier confinement

F : Très bien. Retour au présent ! Parlons de ton célibat par intérim ! Comment rencontres-tu des partenaires en ce moment ?

J : J’utilise des applications de rencontres. Ce n’est pas toujours évident par les temps qui courent parce que c’est toute une organisation avec le COVID et tout mais la légèreté de ces rencontres me fait du bien. C’était difficile au début ! Je veux dire… Antoine à été un peu mon seul partenaire alors j’étais très nerveuse à l’idée de rencontrer quelqu’un d’autre surtout que je n’avais jamais pensé à rencontrer quelqu’un de façon non suivie.

F : Okay ! Et cela t’apporte quoi ?

J : Je vais être honnête ! J’ai aimé Antoine. Très fort ! Mais nos relations intimes n’étaient pas dingues. Rencontrer d’autres personnes m’a permis de le réaliser encore plus. J’ai l’impression d’avoir une meilleure emprise sur ma sexualité. Je ne la subis plus. Je la vis. J’ai rencontré des mecs vraiment bof et d’autres qui prenaient le temps de bien faire les choses et de s’assurer de mon bien être. Aujourd’hui je connais la différence entre les deux. J’ai enfin compris pourquoi le sexe est quelque chose qui semble obséder les gens ! Et puis mon égo se porte bien de savoir que je plais encore. (sourit)

F : Et à quel moment Les Sensuels interviennent dans notre récit ? (clin d’oeil)

J : (sourit) Je n’ai jamais eu de sextoy ! Je savais que ça existait mais je n’en ai jamais vraiment vu l’intérêt puisque j’étais en couple. Pour moi c’était un truc de célibataire ! Et même en étant de nouveau célibataire après tout ce temps passé auprès du même homme, je n’ai pas tout de suite pensé à m’en acheter un. C’est lors d’une conversation entre filles qu’une amie m’a donné votre carte en me disant que vous étiez sympas et à l’écoute. Il faudra que je pense à la remercier d’ailleurs (rires).

F : Nous lui dirons si tu veux ! Qu’as-tu trouvé chez les Sensuels qui t’ait vraiment plu ?

J : Ne pas me sentir perdue face à un trop grand nombre de produits. C’est bête mais je n’avais pas envie de me prendre la tête à éplucher 36 000 sites ou descriptions de sextoy à la recherche d’un jouet. Je me sentais suffisamment intimidée par la simple démarche d’aller en acheter un ! Et puis les conseillers ! Toi et ton mari vous êtes juste géniaux ! Je me suis sentie écoutée et tu as été à la fois super pro et très humaine ! Juste ce dont j’avais besoin !

Love Breeze de Satisfyer
LOVE BREEZE de Satisfyer, petit, discret et puissant, il cache bien son jeu.

F : Je rougis là non ? (rires) Merci beaucoup Justine. Et pour finir les questions, as-tu été satisfaite de ton achat?

J : Oui ! Beaucoup ! Je n’ai rien pris de bien fou mais… je peux le dire ? Ce que j’ai pris ?

F : Oui bien sûr !

J : J’ai pris un petit Breeze et franchement ce petit machin je l’adore mais genre beaucoup ! C’est encore tout nouveau pour moi mais franchement pouvoir se faire jouir seule c’est assez particulier comme sentiment. On se sent puissante et maîtresse de son corps. Enfin… c’est ce que je ressens ! Merci pour ça !

F : Oh tu sais ! On a fourni l’outil et les conseils. Tu es celle que tu dois remercier de te donner du plaisir ! Et bien sur ces bon mots merci infiniment de t’être prêtée à cette petite interview Justine. J’espère que tu continueras à vouloir venir chez nous pour tes futurs achats !

J : Oooh compte sur moi ! (rire) J’ai deux trois trucs dans ma liste d’envie !!!

Justine et Antoine, même si ce ne sont pas leurs vrais noms, sont des êtres humains avec de vrais sentiments alors je vous demande d’être respectueux dans les commentaires.
Justine a décidé de partager un petit bout de son expérience avec nous et nous l’en remercions très fort !

Partage en toute bienveillance

Toi aussi tu aimerais partager un petit bout de ta vie, tes expériences, ou obtenir des conseils personnalisés ? Contacte-nous en toute quiétude par téléphone au 09 72 66 21 83 ou par email à bonjour@lessensuels.fr

Rejoignez la discussion

Rejoignez la discussion

Haut

PANIER 0

RÉCEMMENT CONSULTÉS 0

MON COMPTE
Liste d'envie

Se connecter

Récupération du mot de passe

Mot de passe perdu ? Veuillez saisir votre identifiant ou votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien par e-mail pour créer un nouveau mot de passe.

Ajouté à ma liste d'envie ! VOIR MA LISTE D'ENVIE